Troubles cognitifs et maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson comprend les signes moteurs classiques mais également de nombreux signes non moteurs dont certains appartiennent au registre cognitif et neuro-comportemental (apathie, syndrome dysexécutif, syndrome anxio-dépressif, baisse de la libido …)

Si on reprend le schéma de Braak concernant la progression de la maladie (tube digestif, locus coeruléus, aires corticales), on comprend mieux l’apparition des troubles cognitifs dans la maladie de Parkinson liés aux corps de Lewy et aux agrégats d’alpha-synucléine.

Stadification de Braak de la maladie de Parkinson

Sur le plan clinique et par opposition à la maladie d’Alzheimer (où les troubles cognitifs concernent la mémoire épisodique verbale et le langage pour les formes de type logopénique), les troubles cognitifs de la maladie de Parkinson intègrent plutôt initialement la sphère visuo-spatiale et les fonctions exécutives.

Le risque de développer des troubles cognitifs sévères (démence) est multiplié par un facteur 2 à 6 par rapport à la population générale avec des facteurs de risque connus (âge, durée de la maladie, sexe masculin, signes axiaux de la maladie, tabagisme, survenue d’hallucinations sous traitement).

On peut s’aider des moyens d’imagerie (IRM, Petscanner au FDG) pour mieux visualiser les aires corticales atteintes et apprécier le risque évolutif.

A un stade évolué de la maladie, on peut retrouver des troubles attentionnels, des troubles dysexécutifs (altération initiation, planification, conceptualisation), des troubles visuo-spatiaux (altération orientation et de perception), puis des troubles de la mémoire et du langage qui surviennent plus tardivement.

Une évaluation précoce des troubles cognitifs et la réalisation d’un bilan neuro-psychologique peut donc s’avérer utile pour mieux préciser le degré de l’atteinte et guider la prise en charge surtout non médicamenteuse (orthophonie, ergothérapeute …) et limiter le risque d’effets secondaires susceptibles de survenir sous traitement médicamenteux (L.Dopa ou agoniste dopaminergique).